vendredi 7 juin 2013

n°15







Comme l'impression de ne pas avoir parlé de mes lectures depuis une éternité. Sans doute parce que je n'ai pas pris le temps de lire depuis cette même éternité.
Il y a tout de même eu cette parenthèse à la campagne. Une semaine à lire dans l'herbe. Une semaine à redécouvrir l'univers de Sade. Il y a des années j'avais lu Justine ou les malheurs de la vertu. J'ai effacé presque la totalité de ce livre de ma mémoire. 
Lorsque je suis tombé sur Aline et Valcour au Emmaüs de Ruffect (le bonheur des Emmaüs perdus en campagne) j'ai été conquise par la couverture. En quelque page j'étais conquise par l'écriture. 
Un roman épistolaire parfaitement manichéen, complètement daté dans lequel il fait plutôt bon de se plonger.
Alors oui, dans l'univers de Sade la perversité n'a aucune limite. Le contraste de celle-ci avec la douceur, la naïveté, la simplicité des protagonistes et finalement plus "amusante" que réellement choquante. 

Si l'envie de lire cet auteur vous traverse, je pense que commencer par Aline et Valcour est une belle première approche. De mon côté je me demande si je ne vais pas relire Justine. Pour voir avec plus de recul ce que je peux en penser. 











8 commentaires:

  1. Cette photo est magnifique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est ma préféré de la pellicule.

      Supprimer
  2. En tant que reine de la perversion, je dois te dire que je n'ai jamais lu Sade. Je suis dans les livres psy en ce moment, peut être un jour donc !
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certaine que ça t'amuserais beaucoup!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. J'ai été heureuse de la découvrir.

      Supprimer
  4. Je viens de découvrir ton blog ! Un petit coup de coeur ! Merci pour ça !

    RépondreSupprimer